Préparer le Futur de l'Aviaton civile



La Commission lance une nouvelle génération de projets de recherche pour des transports aériens plus écologiques et plus concurrentiels


La Commission européenne a dévoilé aujourd'hui les résultats du premier appel de propositions lancé à l'échelon de l'UE pour des recherches dans le domaine de l'aéronautique et des transports aériens au titre du septième programme-cadre de recherche de l'UE (7e PC). Les 36 projets hautement innovants qui ont été sélectionnés à l'issue de ce premier appel devraient permettre des améliorations importantes en matière de respect de l'environnement, de sûreté et de sécurité dans le secteur des transports aériens et en matière d'efficacité au regard des coûts dans l'aéronautique. Il s'agit de thèmes de recherche prioritaires du 7e PC. Une enveloppe de 217 millions d'euros est prévue pour ce premier lot de projets, sur un budget total de 2,1 milliards d'euros pour la recherche aéronautique au cours de la période 2007-2013. Les projets ont été sélectionnés après une évaluation réalisée par des experts indépendants, et la négociation des contrats qui s'y rapportent est en cours de finalisation entre les équipes responsables des projets et la Commission européenne.

Janez Potoc¼nik, membre de la Commissaire européenne chargé de la science et de la recherche, a déclaré: «La recherche détient la clé d'un grand nombre de problèmes du monde actuel, parmi lesquels la nécessité de rendre les transports aériens plus sûrs, plus écologiques, plus silencieux et plus performants. Les projets retenus dans la dernière série de propositions concernent tous sur l'un ou l'autre de ces aspects fondamentaux. L'annonce faite aujourd'hui rappelle une nouvelle fois combien il est important, pour préserver la qualité de la vie, d'investir dans le lancement de nouvelles technologies sur le marché.»

Ce premier appel dans le domaine de l'aéronautique, doté d'un budget de 217 millions d'euros, a donné lieu à près de 200 propositions, avec des partenaires provenant de toute l'Europe et au-delà. L'intérêt a été particulièrement vif du côté de l'Europe centrale et orientale et des pays tiers. Les 36 meilleures propositions retenues par les évaluateurs externes indépendants peuvent faire l'objet d'un financement. Il s'agit de recherches innovantes dans des domaines clés, tels que la physique du vol et les carburants de substitution pour réduire les émissions de CO2, les nouveaux systèmes destinés à améliorer la sécurité des avions par mauvais temps, les capacités d'«autoréparation» des matériaux composant les avions et les structures secondaires des cabines à l'épreuve des déflagrations. La compétitivité étant également une préoccupation essentielle, un certain nombre de projets sont spécifiquement axés sur les coûts de production et de développement des fuselages, des structures, des moteurs et des composants.

Les projets comprennent 26 projets de recherche collaborative, 6 actions de coordination et de soutien destinées à encourager la participation des PME et d'un large éventail d'États membres et 4 grands projets visant à favoriser la mise sur le marché de technologies innovantes.



Les quatre projets les plus importants, qui se partageront à eux seuls la moitié de l'enveloppe financière, réunissent des acteurs importants de l'industrie du transport aérien dans le double but de renforcer la position dominante de l'Europe dans ce secteur et de répondre aux préoccupations en matière d'environnement et de sécurité. Ces projets sont les suivants:

DREAM (Validation of Radical Engine Architecture Systems). Ce projet rassemble 47 partenaires provenant de 13 pays, sous la conduite de Rolls Royce. Il développera de nouveaux concepts de moteurs équipés de rotors ouverts contrarotatifs, dans le but de réduire de 7 % les émissions de CO2 et de 3 décibels les émissions sonores. Il comprendra également la mise au point de spécifications pour des carburants de substitution ainsi que l'évaluation et l'expérimentation de futurs carburants éventuels. Le projet recevra quelque 25 millions d'euros imputés sur le budget de l'UE.

MAAXIMUS (More Affordable Aircraft Structure through Extended, Integrated and Mature Numerical Sizing). Ce projet rassemble 58 partenaires provenant de 18 pays, sous la conduite d'Airbus. Il se concentre sur l'amélioration de la composition et de la conception des fuselages dans le but de réduire de moitié la durée d'assemblage et de réduire de 10% le poids des structures, avec un fuselage plus léger permettant de plus faibles émissions de CO2. MAAXIMUS recevra environ 40 millions d'euros.

HIRF SE (High Intensity Radiated Field Synthetic Environment). Ce projet réunit 44 partenaires de 11 pays, sous la conduite d'Alenia. Il créera des simulateurs pour tester les réactions d'appareils neufs aux perturbations électromagnétiques. De nouvelles recherches sont nécessaires dans ce domaine en raison de la présence croissante de matériaux composites dans la composition des avions. Il est prévu que HIRF SE reçoive quelque 18 millions d'euros.

SCARLETT. Ce projet dirigé par Thales développera des plates-formes avioniques modulaires nouvelles et avancées pour une série de types d'avions. Il recevra environ 23 millions d'euros.


Les budgets définitifs (contribution de l'UE) et les détails des projets sont sujets à modification jusqu'à la signature des contrats. Les premiers projets devraient démarrer en janvier 2008
.


Retour aux Chantiers Planétaires

 
Paris
France
Europe
UniversitÈs
Infos
Contact